La pyrale du buis envahit nos arbustes !!

Qu’est ce que la pyrale du Buis ?
C’est une petite chenille verte et noire originaire de l’Extrême-Orient qui s’attaque aux buis en dévorant les feuilles et le bois, fragilisant l’arbuste et menant à sa mort lente. La pyrale du buis a fait son apparition en France il y a quelques années et a été déclarée en 2008 « espèce invasive » par l’OEPP

Les symptômes
Si vous remarquez la présence de toiles et de cocons tissés à la base du buis, ainsi que de déjections vertes au sol et sur les branches basses, c’est que le buis est attaqué.
L’insecte est défoliateur, au stade de chenille (entre 20 et 25 jours). Lorsque elles apparaissent, elles se nourrissent d’abord des feuilles situées au cœur des buis puis elles dévorent les feuilles extérieures et enfin la totalité du tissus ne laissant que les nervures. Les arbustes brunissent et finissent par dépérir la photosynthèse ne pouvant plus avoir lieu
Au dernier stade de son évolution, les papillons volent autour des buis dès la nuit tombée de mai à septembre. C’est pendant cette période que les stades de reproductions s’enchainent.
La Pyrale du buis peut générer 2 à 3 cycles de reproduction par an. Les chenilles de la dernière génération passent l’hiver protégées dans un cocon. Elles reprendront leur activité à la sortie de l’hiver et continueront leur développement, réenclenchant ainsi le premier cycle d’une nouvelle saison.

Les moyens de luttes
– Traitements phytosanitaires biologiques : Bacillus thuringiensis
C’est une bactérie qui opère par ingestion et qui détruit cet insecte. Elle s’applique à la sortie de l’hivernage des chenilles et au démarrage de chaque nouvelle génération directement sur les individus. Le traitement est respectueux de l’homme et des animaux, notamment des autres Lépidoptères (papillons

– Pièges à phéromones :
Ils peuvent être installés pour piéger les bêtes par la diffusion de phéromone sexuelle de synthèse de la femelle, réduisant ainsi les chances des mâles de rencontrer des femelles. Les papillons mâles épuisés finissent par tomber dans les pièges. C’est une solution écologique, respectueuse de l’environnement.

– Lutte mécanique :
Elle peut convenir aux sujets de petite taille et peu nombreux. Elle consiste à enlever les chenilles, œufs et chrysalides sur les buis qui ne sont pas encore attaqués, couper les branches déjà attaquées, secouer les arbres ou souffler (air ou eau sous pression), nettoyer au pied des arbustes et détruire tout ce qui a été ramassé.

Quelques conseils :
• Contrôlez régulièrement vos buis en les inspectant jusqu’au cœur du feuillage, par l’apparition de :
– Toiles tissées formant avec les feuilles des sortes de cocons parsemés de boulettes de déjections vertes,
– Chenilles aux couleurs noir et vert
– Papillons blancs et bruns de 3 à 5 cm,

• Agissez très rapidement dès la détection des premières chenilles ou prévenez votre prestataire afin qu’il puisse mettre en œuvre les traitements nécessaires à temps